Indice de performance

Les graphiques ne sont pas toujours facilement compréhensibles par tous. Aussi nous avons ajouté un indice de performance. Nous avons testé les indices proposés par Sean Olive dans les documents AES 6113 et 6190 mais pour certaines raisons, les résultats n'ont pas été concluants. Ces indices sont basés sur des mesures en chambre sourde avec un calcul de prédiction en pièce d'écoute. Notre méthode ne présente que des mesures dans le local d'écoute et notre indice ne peut donc être basé que sur ces mesures.

Nous obtenons le score à partir de trois calculs :

  • SM_IRR SMoothness of InRoom Response entre 125 et 11500Hz : la proposition de S. Olive n'est pas intuitive (coefficient de Pearson) et cette fonction n'a pas été utilisée
  • NBD Narrow Band Deviation of InRoom Response entre 125 et 11500Hz (6.5 octaves) : ces déviations sont qualifiées par la mesure de la surface différentielle entre la courbe lissée au 1/20e d'octave et celle au 1/2 octave, donc pas liée à la cible ni à la pente générale
  • WBD déviation de la réponse par calcul de la surface différentielle (donc liée à la variance) entre la réponse et la courbe cible entre 125 et 11500Hz (6.5 octaves)
  • LFD déviation de la courbe en basses LFD Low Frequencies Deviation, déviation des courbes de fréquences de 25 à 125Hz calculée sur une échelle des fréquences linéaire. Une échelle linéaire est choisie parce que nous considérons que les problèmes dans la partie haute de cette gamme de fréquence sont plus importants que vers les très basses fréquences. A noter que cette courbe cible est plate sous 80Hz, donc pas identique à la cible LF choisie dans le formulaire Upload Recording.
  • A noter que la valeur affichée est la moins bonne des valeurs en L ou R pour la stéréo ou L,C,et R en multicanal

Indice global de performance = 0.25*NBD + 0.4*WBD + 0.35*LFD
Il ne faut pas oublier que cet indice global de performance est basé uniquement sur les réponses mesurées en amplitude ce qui ne représente pas l'ensemble des critères d'audibilité : niveaux max, directivité, distortions, phase et réponse temporelle, etc... Il faut donc être prudent en comparant différents systèmes, la meilleure performance calculée ne correspond pas forcément au meilleur système. Par contre la comparaison avant/après égalisation est certainement valable.